Clic-clac micmac

Je t’ai aperçue l’autre soir, il n’était pas très tard, je crois, Toute en boucles dorées, peau miel, yeux ensommeillés Un sourire timide aux lèvres,  doudou tout contre toi, Tous deux emmitouflés sous une couette, promesse de nuits douillettes « Un monde de douceur » 29 euros 95… la couette. C’était page 12 du catalogue de rentrée d’un Géant du Meuble Suédois … Lire la suite

Chroniques d’une mélancolie

Avec le retour du temps des vacances-congés-payés, du temps disponible de cerveau retrouvé, et la lecture des billets de pmettes adorées auréolées de succès, leur ventre arrondi à l’envi, c’est un peu plus dur. Juste un peu plus. Comme un pincement au coeur, une vieille douleur enfouie qui se rappelle à vous les jours de … Lire la suite

La neige tombe sans se faire mal

Mes oursons se sont fait la malle, la belle, ont pris la poudre d’escampette, envolés dans un tourbillon de particules fines, vers une atmosphère plus respirable, je l’espère, ou quelque banquise non soumise au réchauffement climatique. J’aimerais vous dire que mes yeux piquent un peu et que mon nez coule aussi, mais rien de tout cela, … Lire la suite

Dernier rapport sur les miracles (l’alchimie des monstres)

Autant te prévenir d’emblée, amie lectrice, ce billet sera une compilation brute et concrète de données non moins techniques et factuelles. Il devrait** être exempt du lyrisme (sic) habituel auquel mes dernières évocations auraient pu t’habituer, quant bien même je le rédige de mon jardin citadin, entre jonquilles et iris prometteurs de jours meilleurs, météorologiquement … Lire la suite

Marche doucement car tu marches sur mes rêves

5 jours, 6 nuits. Nous serons alors quatre, vous, Belles au bois dormant qui auraient eu la bonté de vous réveiller d’un long sommeil de 113 jours (faites qu’il en soit ainsi), Loulou et moi. 4 pour quelques heures, jours, mois ou années, (faites comme il vous plait). Petits esquimaux, princes régnants sur un royaume … Lire la suite

Pieds nus dans le parc (le soleil pour témoin)

Souvent les samedis, rituel immuable qu’importe la saison, je traverse le Grand Parc au retour d’une balade en centre ville-rose, chemin-retour vers la maison. Des chemins, il en est plusieurs, plus ou moins urbains, plus ou moins bucoliques, carrossés, cabossés, de tous celui-ci demeure mon préféré, en hiver, en automne, au printemps ou encore en … Lire la suite

Lettre à une absence

J’aurais voulu pouvoir t’écrire, de décrire, bohémienne dans son marc de café, ce que le futur nous réservait, te parler de cette vie que l’on conjuguerait à trois, de pique-nique dans le parc les dimanches de mai, de tes premiers pas capturés sur un cliché qui un jour vieillirait, des soirs de pluie où je … Lire la suite

(Je suis) La Fille dans la Boîte

« Vous allez vers cette tentative les yeux fermés”, déclare Boucle d’Or, alors que je lui raconte mon incapacité à me projeter sur mon TEV du Mois-du-Dieu-de-la-Guerre. Autant dire, demain. Je lui concède que ce n’est pas faux, pour ne pas dire tout à fait vrai. Elle n’est tout simplement pas, cette tentative-là. C’est pas faute … Lire la suite

Les âmes orphelines

Ce billet m’a été inspiré dès les premiers instants de cette lecture-ci… Elle m’a rappelé ce souvenir, furtif mais prégnant. Une histoire de bus. C’était hier, c’était il y a mille ans… W. a 4 ans. Il est assis en face de moi dans un bus. Moi j’ai 20 ans. Nous traversons la ville avec … Lire la suite