(Je suis) La Fille dans la Boîte

blind

« Vous allez vers cette tentative les yeux fermés”, déclare Boucle d’Or, alors que je lui raconte mon incapacité à me projeter sur mon TEV du Mois-du-Dieu-de-la-Guerre. Autant dire, demain.

Je lui concède que ce n’est pas faux, pour ne pas dire tout à fait vrai.

Elle n’est tout simplement pas, cette tentative-là.

C’est pas faute d’avoir essayé. La tactique du calendrier d’abord, comme elle me l’avait conseillé. Jour après jour, semaine après semaine, j’ai scruté les petites cases qui m’en séparaient. Janvier, Février. Les jours de moins en moins nombreux au compteur, alors que les journées rallongent, les croix sur les semaines désormais écoulées, quelques saints repérés au passage. Traduit tout ça en Jours-Homme et en Equivalent Temps Plein. Ce rétroplanning stakhanoviste n’aura pas eu raison de ma non-projection. Je regarde impassible le temps passer. Ne lui laissant aucune emprise, je demeure vierge de toute temporalité.

A ma décharge, je revendique un ou deux évènements perturbateurs, catégorisés majeurs, qui sont venus percuter le ronron quotidien, la routine endormie, et se sont installés dans mon esprit, tels des squatteurs profitant de la trêve hivernale, annihilant tout projet, neutralisant les pensées annexes, désintégrant toute velléité de légèreté. Une saison en enfer, ou à sa proximité.

Ajournés, différés, reportés, freinés, la joie, l’été, le vent dans les mollets, l’insouciance d’un matin fait de rosée, l’espoir, le renouveau, la spontanéité d’un éclat de rire, les bonheurs primesautiers.

Ici et maintenant, un hiver interminable, l’absence et le froid.

Les lendemains qui chantent ont déserté mon Quo Vadis depuis maintenant quelques années. Deux s’il faut être exact.

Alors, oui, je choisis d’avancer les yeux fermés, ma naïveté enfantine me murmure qu’aveuglée je deviens invisible, échappant ainsi au Grand Ordonnancement des Choses, conjugué au futur imparfait recomposé, jadis ne sera pas, le destin contourné, les sorts repoussés.

Un goût acquis, chez moi, le détournement temporel. L’état de l’art de la compression calendaire. Pourquoi livrer mon monde aux assassin d’aube* ?

Il faut que vous reveniez dans la boîte maintenant”, m’exhorte Boucle d’Or.

Elle dit boîte, j’entends cage. Boucle d’Or devient prestidigitateur, je m’imagine déjà enfermée, cadenassée, ligotée, ou pire, tronçonnée.

La boîte ?”

Oui, celle où vous vous concentrez uniquement sur votre tentative, où vous laissez à l’extérieur tout le reste”

Elle en a de bonnes Boucle d’Or. Telle un Houdini chez les psys, d’un coup de baguette magique, disparus, envolés, les tracas, les soucis, les Lois de Murphy. La Théorie de l’Aveuglement Maximum. Exit les persistences rétiniennes des images rémanentes foireuses, malgré un stimulus bien vivant.

Je vais essayer”

(Tu la sens là mon adhésion ?)

On se revoit dans 15 jours”

Alors moi, disciplinée, j’essaie La Boîte. Je l’observe, je la touche du bout du doigt, la renifle un peu aussi, et de temps en temps je jette un oeil dedans pour repérer le coin le plus douillet, celui où il fait un peu plus noir. Je n’ai pas encore osé y entrer.

Il faut qu’on s’apprivoise un peu La Boîte et moi.

Je me force à me répéter “boîte pas cage ! boite pas cage !” (bien que peu convaincue par la formule) dans ma tête de moineau désorienté.

C’est vrai, on ne sait jamais, des fois que me prendrait l’idée de développer un locked-in syndrom.

 
 
 
 
 
NDLA : Comble de l’ironie, le décompteur milestone WordPress est lui aussi foireux du comptage de jours.
* spéciale dédicace à Aimé Césaire pour la sublime formule.
Publicités

6 thoughts on “(Je suis) La Fille dans la Boîte

    • Merci Miss Infertility… J’ai retrouvé un gygy depuis décembre, celle qui m’avait suivie pour ma FIV france… Elle a adapté mon traitement compte tenu de mon auto-immunité. Mon TEV est prévu en mars, toujours à la Clinique de l’Etranger (Espagne)… Je vais jeter un oeil sur ton dernier artcile 🙂 Bises…

  1. « (…) je choisis d’avancer les yeux fermés, ma naïveté enfantine me murmure qu’aveuglée je deviens invisible (…) ».
    Elle est belle cette phrase et elle me parle…

    Mais si j’ai bien pigé, Boucles d’Or va à l’encontre de la bonne vieille théorie populaire (ou doctissimesque) qui dit qu’en y pensant un minimum, ton souhait se réalise ?
    Encore un mois pour pouvoir rentrer dans la boîte… un peu de contorsion et ça devrait le faire…
    Bisous

    • Cette phrase elle remonte à loin… Ado, je gardais parfois un petit voisin qui était persuadé qu’en fermant les yeux, le monde disparaissant autour de lui, il devenait également invisible. J’avais adoré cette vision d’enfant et j’y ai souvent repensé.
      Et oui, Boucle d’Or est pour la frontalité des évènements… Disons que c’est comme tout, une question de juste milieu.
      Merci miss ❤ et plein de bises.

  2. La boite est aussi une protection… J’espère qu’au fil des semaines tu en feras un joli nid douillet. Le Dieu de la guerre a lui aussi besoin de réconfort, et la célibataire du moment que tu es sera je l’espère habile contorsionniste dans sa boite finement ciselée par elle-même. Je t’y met un peu de plumes et un soupçon d’étoiles pour rêver dans ta boite-pas-cage !
    Bisous
    * Jolie référence qui comme à ton habitude tu places discrètement et élégamment.

    • Merci tu es trop gentille Bounty ❤
      Dis donc elle fait envie la boîte que tu me concoctes, je vais t'embaucher pour le home staging 🙂 Je ne promets rien niveau contorsions (j'ai pris la Boîte Suite-Junior histoire d'avoir de la marge) mais je commence à bien l'aimer du coup ma boîte… Des baisers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s