Comme en 14 (Nouvelles du Front)

women-uniform_00260477

Aujourd’hui il a été officiellement acté par Grand Manitou que – outre mes fonctions de Chef Adjointe de la Mine accessoirement déjà bien chronophages – j’assurerai l’interim de ma collègue Sous-Chef de la Mine (mais cadre quand même et au portefeuille d’attributions bien garni), arrivée il y a 4 mois, toute fraîche du haut de ses 25 ans et de son mètre 75, mais d’ores et déjà, l’histoire ne nous l’apprendra que plus tard, engrossée.

Voilà.

Moi l’infertile qui reste nullipare depuis bientôt 3 ans de procréation assistée, elle, les fesses à peine posées sur la chaise de bureau, déjà prise de nausées.

L’ironie de la situation ne vous aura pas échappée. Life is a bitch, rien de nouveau sous le soleil millésimé 2014.

Alors que nous annoncions, autour d’une galette, à ses troupes l’heureux état de la demoiselle toute auréolée de ce sourire estampillé future-maman-on-the-way, et que j’avais, malgré mon sourire de façade inébranlable quoique légèrement craquelé aux entournures, du mal à avaler ma frangipane (excellente, au demeurant ; la vie ne peut pas toujours être pute), une des membres de ladite troupe, sise à mes côtés, se lance alors en aparté, votre servitrice dans le rôle de la victime, dans le récit de la douloureuse conception de son 2ème, une décennie auparavant, avec « insémination artificielle et plusieurs FIV à la clé, pour finir, un mois après un verdict définitivement négatif de l’équipe de PMA, par une grossesse naturelle »«Ah, le légendaire bébé couette… » lui répondais-je alors, en esquivant par la même d’un coup de canine la fève de rigueur, et intuitant que cette réponse pouvait potentiellement me démasquer.

« Toute la pluie tombe sur moi », me traversa l’esprit ainsi qu’un « Pourrions-nous éviter d’aborder désormais autour de tout pot / galette / café de bienvenue / crêpes-party à la Chandeleur / Champagne post-promotion / et autre réjouissance entre collègues, toute discussion impliquant les mots : ovaires, utérus, grossesse, échographie, spermogramme (level perfectionnement, là, les collègues),  ou tout autre vocable terminant en –té (fécondité, stérilité, maternité, allaité) ? ».

Je propose une motion instaurant en territoire professionnel une sorte de ni oui ni non excluant toute référence à la fertilité. Un moratoire sur la capacité à enfanter. Un modus vivendi qui vous éviterez de sentir votre cœur se briser en mille éclats en milieu inhospitalier autour de la machine à café.

Une résolution pour la protection des âmes ébréchées.

Je retournais dans mon bureau me demandant quelle image je pouvais bien leur renvoyer à mes camarades de Mine. Celle d’une cadre sup débordée, ayant privilégié sa carrière professionnelle sur celle de maman, assumant sa non-parentalité, ou bien mon vernis, le temps passant, laisse-t-il parfois deviner le manque et l’absence, l’échec flagrant d’un ventre qui ne s’arrondit pas, mon sourire tressaillit-il lors des « félicitations ! » de rigueur aux annonces joyeuses, mon regard se voile-t-il à l’évocation des choix de prénom.

« Mais non ! ce n’est qu’un masque, un décor suborneur,
C’est que demain, hélas ! il faudra vivre encore ! »
Publicités

12 thoughts on “Comme en 14 (Nouvelles du Front)

  1. Je suis aussi toujours sous le charme de ton écriture mais au-delà du style, de cette forme si parfaite, n’oublions pas le fond. Et dans la mine, régulièrement, on touche le fond.. J’ai vécu ça par le passé, comme tant d’autres, et me voilà la dinde qui souriais bêtement hier avec son jus de fruits quand les autres se tapaient le champ de début d’année. Ton tour viendra !

    • Merci ! Dis, je me suis habituée à lire un de tes (excellents) billets chaque jour… Ta productivité est impressionnante (d’autant que la qualité est toujours au rendez-vous). Des baisers.

  2. Pfiouuuuuu, c’est pas permis d’avoir la classe comme toi !
    Billets toujours drôles et bien écrits, manquerait plus que tu sois bombasse -mais le pire c’est que j’en suis certaine- et je me fais hara-kiri (remarque, les faits divers ont démontré qu’on pouvait tomber enceinte de cette manière, suffit juste… ok j’arrête).

    Cela n’a rien à voir, mais voici un lien sur le blog d’une nana que je lis depuis très longtemps et que je kiffe (genre je pourrais virer ma cuti pour elle), suis sure que tu vas te marrer :
    http://www.girlsandgeeks.com/
    Et en plus ça ne parle pas de PMA ! Bonheur !!!

    • Mais BIEN SUR que je suis bombasse, attends ! (en même temps, personne ne peut vérifier de là où vous êtes #riredémoniaque).

      Non, mais sinon t’es trop mignonne de compliments (je rougis presque de mes joues roses).

      Vas-y mollo sur le kiri, je suis pas sûre-sûre que la technique de fécondation in intestino soit validée au final par l’académie de Médecine (où comment se taper une balafre de césarienne sur la playa ET rester nullipare sous le parasol). Et ça m’embêterait de te perdre, je pourrais plus faire des blagues 90’s les jeudi en -bre, ou des blagues en -i les mardis raviolis (#challenge).

      Je vais aller butiner du côté de ta vireuse de cuti (ouais, t’as pas pris la plus moche, coquine), mais déjà une gonzesse qui a un guide des chiottes sur son blog, ça impose mon respect.

      A plus, Mistinguette ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s