Mais tu n’es pas là (et si je rêve tant pis)

sad clown

Attention, ce billet peut contenir une certaine dose d’apitoiement, d’auto-dénigrement, voire quelques traces résiduelles d’amertume.

12 jours. 12 nuits.

12 jours d’espoir, 12 nuits d’attente.

Je dors plus la nuit j’fais des voyages
Sur des bateaux qui font naufrage

S’imaginer – Ô Moi si naïve – se réveiller différente de cette parenthèse enchantée, devenir cette Autre, accomplie, fertile, capable de donner la Vie. Se transformer, abandonner enfin sa chrysalide pour devenir papillon.

Mais tu n’es pas là, et si je rêve, tant pis
Quand tu t’en vas, j’dors plus la nuit
Mais tu n’es pas là, et tu sais, j’ai envie d’aller là-bas
La fenêtre en face, et d’visiter ton paradis

Evaporée mon auto-immunité, gommée ma propension à l’autodestruction, oublié mon Verdun personnel, mon Waterloo habituel, morne plaine faite de désolation,

Fauchées les fleurs de printemps,

Sous ma terre meurtrie aux souvenirs enfouis,

J’ mets tes photos dans mes chansons
Et des voiliers dans ma maison

Une fois de plus, je n’aurai pas su te déjouer, te tromper, te tacler, Ô Toi mon corps, mon ennemi intime.

Se rêver actrice d’une autre vie, inventer un scénario des possibles, théâtre d’un jour meilleur,

J’vis à l’ envers j’aime plus ma rue
J’avais cent ans j’me reconnais plus
J’aime plus les gens depuis que j’t’ai vu

Brisés en mille éclats, tes vœux, par la sentence impitoyable d’un simple chiffre sur un bout de papier,

Le temps d’une respiration, retrouver ton ancien moi, tes habits de Causette… défaite.

J’ veux plus rêver, je voudrais que tu viennes
Me faire voler, me faire je t’aime

Envolée la Princesse au petit pois, Reine en devenir.

Les mauvaises fées se sont encore une fois penchées sur ton berceau.

J’vais faire le mur et j’tombe dans le vide
J’sais qu’tu m’attends près de la fontaine
J’t’ai vue descendre d’un arc-en-ciel

 

Post-scriptum : Si vous êtes concernée par une ou des maladies auto-immunes, ou si vous connaissez quelqu’un qui l’est, je suis intéressée par tous les conseils, expériences, témoignages que vous voudrez bien partager avec moi. Je veux en effet faire le point sur l’impact qu’elles peuvent avoir sur l’accroche des embryons avant de repartir pour un TEV, histoire de ne pas griller toutes mes cartouches restantes pour rien (cf mon profil pour le détail de mes affections !)

Publicités

11 thoughts on “Mais tu n’es pas là (et si je rêve tant pis)

  1. Merci les filles pour vos petits mots. Ils sont toujours réconfortants.

    J'ai réussi à obtenir un RV de mon ancienne gynéco qui m'a suivie sur ma FIV en France, afin d'essayer de faire le point sur l'impact de mon auto-immunité et voir s'il convient de faire des examens plus poussés.

    Allez, on se reprend en main, demain est un autre jour… les PMettes ne se laissent pas abattre !

    Des baisers à vous toutes et plein d'ondes positives pour vos parcours respectifs…

    • Que c’est bon de lire que ça va mieux. J’allais commenter à mon tour quand j’ai lu ta réponse, et j’ai souri : »Automne est une battante, ça va payer un jour, la roue tournera pour elle ». Ne lâche rien, crois que l’avenir vous offrira ce dont vous rêvez depuis des années. Ton courage et ta détermination sont un exemple pour nous toutes, petite warrior !
      Sache que nous, on sera toujours là ❤
      Pleins de bisous de soutien, de courage, de sérénité, et de force !

      • Nous sommes toutes des battantes ! Et je crois que nous voir comme ça, pour certaines, tomber (7 fois) et se relever (8), ça nous redonne espoir, entrain et nous aide définitivement à passer ces moments difficiles. La force est dans le collectif, et ensemble nous sommes une armée ! 🙂

        Mille mercis pour ton commentaire vivifiant ❤

  2. Il faut je pense rencontrer un médecin qui puisse avoir une grande expérience des questions multiples et variées posées par les maladies auto-immunes, leurs impacts sur une grossesse, les traitements adaptés.
    Ce qui est difficile aussi, c’est de ne pas savoir, si l’échec de cette tentative est du à la maladie auto-immune, aux embryons à un mixte des deux.
    Il faut pouvoir y retourner, si la force et l’envie sont encore là, mais en ayant, effectivement, mis le plus de chances de ton côté par une analyse poussée et un traitement adéquat.

    • Merci Irouwen pour ton commentaire.

      J’ai rendez-vous avec la gyneco qui me suivait pour ma FIV en France… C’est déjà un début…

      Il est effectivement primordial pour moi de ne pas repartir tête baissée dans une tentative sans avoir pris le temps de faire ce point et de ne pas repartir « à l’identique » sans avoir opérer quelques changements – même légers… Cela passe aussi par une perte de quelques kilos superflus (hum hum)… Je table donc sur un TEV en février prochain au plus tôt. Histoire aussi de gommer un peu le sentiment d’échec… Je suis sereine avec ce calendrier là… même si l’envie d’un bébé est pressante…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s